Autoportrait photographique: Le désir et la peur.

AUTOPORTRAIT PHOTOGRAPHIQUE: Le désir et la peur — COVID-19

Monsieur,

Je ne peux vous promettre
que je serai capable
de garder mes mains, ma bouche
ni aucun membre,
ni le reste de mon corps
hors de votre portée –
quand nous nous rencontrerons
enfin à nouveau …
après toutes ces années;
après ces années de rêve,
où j’ai revécu, fantasmé
des moments qui auraient pu être …
Nous n’avons jamais vraiment été seuls
l’un envers l’autre, sauf dans
ces rêves et ces fantasmes.
Je vous ai fait mien tant de fois;
dans la perfection et l’imperfection.
Je ne peux éteindre le feu, l’attraction,
la fascination de la séduction, en dépit de
la fatalité que cela ne puisse être.
Je n’ai cure que vous ayez une relation
avec quelque autre partenaire,
épouse, mari, cocu … que ce soit.
Je sais que mon inextinguible, inassouvie,
passion pour l’aventure d’un moment ensemble
avec vous, peut être un moment éternel,
sans commencement ni fin.
Il y a tellement de choses à dire,
tant de façons de faire l’amour,
tant de silence partagé, à savourer …
et mes roses affamées de soleil
cette envie d’être fécondé par votre sperme.
Je brûle de redécouvrir le lagon bleu
voguant sur ma lente chaloupe,
pénétrant votre grotte majestueuse
avec cette fougue, cette envie irrésisitible
qui est pure poésie de la chair.

Vous savez bien à qui j’adresse cette supplique.

A vous, bien entendu …

(English version)

You know who I am writing to, Sir …
Yeah – to you.

I cannot promise you
that I will be capable
of keeping my hands, mouth
and other limbs and appendages
off of you – when we finally again meet …
after all of these years;
after years of dreaming, reliving and exaggerating
moments that could have been …
in other circumstances.
We have never really been alone
unto ourselves, except in my
dreams and fantasies.
I have had you so many times;
in perfection and imperfect perfection.
I cannot extinguish the fire, the attraction,
the fascination of seduction in spite of
the possible fatality of ultimate attainment.
I no longer care if you have a relationship
with another partner, wife, husband, cuckold …
I only know my ever-burning – yet unfulfilled —
passion for a moment’s adventure together
with you; perhaps an eternal moment,
without beginning or ending.
There is so much to talk about, so many
ways to make love, so much shared silence
to savor … and my sun-hungry roses
crave fertilization by your semen.
And I – I hope to rediscover the blue lagoon
in my quiet rowboat, penetrating your
majestic grottos with the utmost painterly
and poetic indiscretion.

You know who I am writing to …
Yeah – to you.

2 thoughts on “Autoportrait photographique: Le désir et la peur.

Leave a Reply to albertedenrussogmailcom Cancel reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.