DON’T ASK …

“Don’t Ask”, oil on canvas, 40 x 40 cm., self-portrait.

“Art should comfort the disturbed, and disturb the comfortable”.
— Cesar A. Cruz

DON’T ASK …

please don’t ask me how I am;
you can’t really expect
me to be any different
than I was yesterday.
we’re all really quite normal –
me, myself and I, and in
spite of our narcotic state can
be up and down simultaneously.
and don’t look at me too long;
I despise those “I know
how you must be feeling
eyes” and concerned tone.
why must you always misconstrue
the way my gaze avoids yours?
my anti-social disposition is
intended to protect you from us.
no — it doesn’t help to
speak slowly, pronouncing
each word with the sweetened
diction of a nun or nurse.
I honestly can’t tell you how to
act, for I have trouble enough
getting us to agree about
how we’ll shield you from me.
it’s really best to let me volunteer,
lest my unbridled demons unleash
their flame-throwing dragons to singe
the delicate threads of your own ego.
and you, so footloose, must avoid looking
back into the darkness whose glittering
maze of mirrors encapture those who poke
their noses where they don’t belong.
go ahead — ask me how I am …

(poem and oil painting by Adam Donaldson Powell)

 

… tes promesses suggérées.

0E955417-33A9-4858-A043-553BBD71C966.gif

Si douces
sont tes promesses suggérées.
Mon étranger.
Mon inaccessible
moment de passion.
Tu me cajoles ;
tu me rejettes.
Nous ne pouvons
nous posséder
que dans des rêves fugitifs :
tous deux si différents
si totalement autres
et pourtant …
si merveilleusement
en harmonie.
L’implacable fantasme
est plus que la somme
des parts de réalité.
Je te vois partout ;
dans les pas des étrangers …
dans mes souvenirs.
Glissant depuis la taille,
lentement, jusqu’aux orteils
puis, avec la violence d’un éclair
l’on remonte, tout en haut,
pour ensuite
découvrir ton visage
insignifiant.
Mon étranger.
Ma passion.
Mon étranger …
Si doux.

… comme un loup.

1882E31F-D015-4EAF-96EB-42365012B85B.gif

j’ai attendu pendant quinze ans.
je n’ai pas été célibataire
et je n’ai pas été seul
ou solitaire.
mais j’ai attendu ce moment
pendant longtemps.

tout ce temps,
j’ai dîné sur rien de plus que
mes fantasmes et
les rêves —
de toi et moi.

et maintenant,
je suis affamé …

j’ai attendu pendant quinze ans.
je n’ai pas été célibataire
et je n’ai pas été seul
ou solitaire.
mais j’ai attendu ce moment
pendant longtemps.

tout ce temps,
j’ai dîné sur rien de plus que
mes fantasmes et
les rêves —
de toi et moi.

et maintenant,
je suis affamé …

oui, affamé
comme un loup.