Pavane.

Cher R  

tu me manques 

tellement. 

Ton départ soudain 

de la Terre 

a été un choc 

difficile à comprendre. 

Parfois, 

les rêves se réalisent 

un peu trop tard… 

mais dans le contexte 

de l’âme 

et de l’amitié éternelle, 

le temps n’existe pas. 

Je te sens 

près de moi 

maintenant, 

alors que la 

brise de la mer 

caresse mon visage … 

et mon cœur. 

Tu es 

tout …

simplement 

le meilleur. 

Tu es 

mon ange.

C’est ma pavane 

pour un prince mort – 

un ami très spécial, 

dont l’amour et l’amitié 

n’ont jamais été 

considérés comme acquis. 

C’est un moment spécial, 

plein de larmes 

et de joie. 

En ce moment, 

je vole au-dessus 

de l’arc-en-ciel, 

là où nous nous rencontrons, 

sans me soucier 

de mon environnement terrestre. 

C’est drôle 

comme les adieux 

et les bonjours 

sont souvent meilleurs 

lorsque la pluie renforce 

la subjectivité 

et permet de transgresser 

les émotions écrasantes 

du moment ; 

ce qui me permet 

de pardonner 

ta disparition soudaine, 

sans un véritable 

au revoir. 

C’était 

ton plus grand moment – 

ta transition personnelle 

vers l’éternité. 

Je comprends, 

parce que moi aussi 

je vais partir 

avec un murmure. 

Tu as bien fait, petit. 

Tu as très bien fait. 

Et tu es aimé.

C’est si bon … 

oui, c’est si bon.