Over there: Le rêveur américain.

“Over there: Le rêveur américain”, huile sur toile, 40 x 40 cm, 2021.


“Over there: Le rêveur américain”, huile sur toile, 40 x 40 cm, 2021. Ce portrait est peint avec l’ADN du modèle.

Le rêve américain est en constante évolution. Certains Américains se tournent vers l’Europe pour y trouver une inspiration et un soulagement – des conflits nationaux et de l’isolement COVID-19.

“Ce que les autres pensent de toi ne te regarde pas.”
— Ru Paul

UNE AUTRE AMÉRIQUE.

Peu d’Américains savent
que le visage de Miss Liberty
est celui de la mère d’un Français.
Comme les foules d’immigrants qui
délaissèrent le vieux monde
pour le nouveau,
nous aussi, nous considérons
ce choix merveilleux
à travers un regard quelque peu enfantin :
“Voleur de bétail, gigolo, banquier,
présentateur de télé, flic, pédé, punk ;
clocharde, nouveau-né bâtard,
agent de change,
ramoneur, médecin, avocat,
plombier, ivrogne.”
Oui, Oh Amérique, nos yeux sont
tous rivés sur toi …
avec la tarte aux pommes de maman
qui attend, encore fumante, sur la table
de la kitchenette,
et la jolie voisine à nos côtés.
Une nation, qui croit en Dieu,
jusqu’à notre dernier dollar
si péniblement gagné.
“Attention au précipice …
un dos brisé est si dur à réparer !”
Mais les fils de Genet sont
on ne peut plus reconnaissants
à ceux qui — deux sur mille –
traversent fréquemment les océans
et qui rêvent …
d’une autre Amérique.

(adapté de l’anglais par Albert Russo)

Copyright Adam Donaldson Powell, excerpted from “Collected poems and stories”, “Three-legged Waltz” and “Gaytude: a poetic journey around the world”).

Dans ce portrait de R. Davis (USA), je continue à repousser les limites du semi-réalisme et de l’abstraction, dans un mouvement audacieux vers le naturalisme classique … avec un accent d’impressionnisme. Davis rêve de traverser la grande mare – vers l’Europe. Les cartes postales de style impressionniste représentent des scènes miniatures de la gare centrale de Milan, du bord du lac à Saint-Moritz et de la station balnéaire de Saint-Raphaël.

Cette peinture m’a présenté un assortiment de défis impliquant de nombreuses décisions techniques et stylistiques, afin d’atteindre le meilleur équilibre possible entre les composantes figuratives et paysagères; et un effet subjectif global qui confirme l’action de la rêverie. Les cheveux de Davis sont peints avec son ADN, ce qui donne une signature personnelle supplémentaire – en plus de la mienne en tant qu’artiste.

NB. La photo du “David” de Michel-Ange est prise par Adam Donaldson Powell. L’intimité de la photo en noir et blanc, prise de haut, ajoute une nouvelle dimension de réflexion à cette icône nationale italienne et idole universelle en ces temps de pandémie. Les Italiens rêvent aussi du retour des touristes américains.


IN ENGLISH:

“Over there: The American dreamer”, oil on canvas, 40 x 40 cm, 2021. This portrait is painted using the DNA of the model.

Over there: The American Dreamer,” oil on canvas, 40 x 40 cm, 2021. This portrait is painted with the model’s DNA.

The American dream is constantly evolving. Some Americans look to Europe for inspiration and relief – from national conflicts and COVID-19 isolation.

“What others think of you is none of your business.” – Ru Paul

ANOTHER AMERICA.

Few Americans know that

the face of Miss Liberty

is actually that of a

Frenchman’s bigot mother.

Like the masses of immigrants who

yearly forsake the old world for new,

we too see majesty of choice

through all-too-childish eyes:

“Rustler, hustler, banker man, anchorman,

cop, fag, redneck, punk;

bag lady, bastard baby, stockbroker, chimneystoker,

doctor, lawyer, plumber, drunk.”


Yes, we’re all watching you,

America … with Mom’s apple pie

on the kitchen table and the

girl next door at our side.

One nation, trusting in God

down to our last hard-earned dollar.

“Careful not to step on the crack …

broken backs are hard to mend!”

But the sons of Genet are most

grateful for the vigilant

two-in-a-thousand who

cross the seas frequently

and dream of another

America.

Copyright Adam Donaldson Powell, excerpted from “Collected poems and stories”, “Three-legged Waltz” and “Gaytude: a poetic journey around the world”).

In this portrait of R. Davis (USA), I continue to push the boundaries of semi-realism and abstraction, in a bold move toward classical naturalism…with an accent of impressionism. Davis dreams of crossing the big pond – to Europe. The impressionist-style postcards depict miniature scenes of Milan’s central train station, the lakeside at St. Moritz, and the seaside resort of St. Raphael.

This painting presented me with an assortment of challenges involving numerous technical and stylistic decisions, in order to achieve the best possible balance between figurative and landscape components; and an overall subjective effect that confirms the action of the reverie. Davis’s hair is painted with his DNA, which provides an additional personal signature – in addition to mine as an artist.

NB. Photo of “Michelangelo’s “David” is taken by Adam Donaldson Powell. The intimacy of the shadowed, black-and-white, from above headshot adds an appropriate new dimension of reflection to this Italian National icon and universal idol in these pandemic times. Italians also dream of the return of American tourists.